MUTUELLE - PREVOYANCE

Accord du 18 mars 2011

Garanties santé au 1er janvier 2012

Garanties prévoyance au 1er janvier 2012

Adhésion à FO

Bulletin d'adhésion à imprimer

Vu dans la presse

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Lundi 26 octobre 1 26 /10 /Oct 09:21
Combien de fois avons nous entendu des collègues nous dire : "je ne fais pas la grève, ça ne sert à rien".  C'est parfois vrai, tous les mouvements sociaux n'aboutissent pas. Les raisons en sont multiples : bien sur, en premier, le rapport de force. Mais pas seulement. Il y a aussi la conjoncture économique, la légitimité relative des mots d'ordre (on a vu en d'autres temps une grève à propos de la couleur du papier toilette - pas dans notre établissement, heureusement), et également la période politique. Beaucoup pensent qu'en période pré électorale, les revendications aboutissent plus facilement.

Or quels sont les résultats de notre grève de la semaine dernière ?

Le DG a reçu les organisations syndicales et a proposé quelques avancées. :

– Pour ce qui concerne le calendrier du déploiement des sites mixtes, il a rappelé la nécessité de les mettre en place avant la fin de l’année mais il a annoncé que les conditions de travail au sein de ces sites devront faire l’objet d’un examen régulier au sein de commissions paritaires techniques régionales. Il a par ailleurs précisé qu’il accélérera l’unification des implantations des sites mixtes multi localisés en 2010 afin de favoriser au plus vite la mixité des équipes et d’éviter un nomadisme trop fréquent d’une implantation à l’autre. Dans ce cadre, le directeur général a indiqué que la planification de l’activité d’un agent entre les implantations d’un même site s’effectuera à la journée au minimum.

En outre, sera maintenu dans un premier temps, dans les sites mixtes, un accueil composé de deux agents, l’un maîtrisant les réponses sur le champ de l’indemnisation et l’autre sur le champ du placement, tout en visant à ce qu’à terme les agents puissent effectivement prendre en charge les questions des demandeurs d’emploi qui touchent aux deux aspects. Cette mesure tend à permettre une acquisition progressive des compétences et participe à la réduction du stress au travail ainsi qu’à une appropriation plus sereine des évolutions du métier de conseiller.

– S’agissant du déploiement de l’entretien unique d’inscription,  le directeur général a également précisé que ce déploiement serait conditionné à l’évaluation précise de l’expérimentation engagée dans la région Centre et à la mise en œuvre de formations adaptées aux nouvelles missions des agents.

Le bilan de cette expérimentation sera présenté et partagé lors d’une réunion du CCE, afin d’identifier les éléments nécessitant, avant mise en œuvre, une sécurisation notamment sur les formations, la durée et la planification des entretiens.

La poursuite de l’information et de la consultation du CCE, pour cette mise  en œuvre, reprendra à l’issue de l’examen et l’analyse de ce bilan.

 

3 – S’agissant du n° employeur 39 95, le directeur général a indiqué n’avoir pas relevé de difficultés particulières lors des deux réunions d’information du CCE sur ce dossier mais il a ajouté qu’il était possible de tenir une réunion supplémentaire de cette instance sur ce sujet avant mise en place.

 

S’agissant des conditions de travail et de la prévention du stress, le directeur général a indiqué avoir pris la mesure de la dégradation des conditions de travail du fait de la surcharge de travail et, dans certains cas, de la mise en place des sites mixtes.

Il a proposé d’ouvrir une négociation sur la prévention du stress et la mise en place d’actions d’intervention en s’appuyant notamment sur les résultats du questionnaire qui sera envoyé aux 46 000 agents de Pôle emploi dès le 5 novembre et sur les expertises réalisées dans les régions à la demande des CHSCT.

Le directeur général a souhaité qu’un travail de fond soit réalisé en commun avec les organisations syndicales à partir des retours du questionnaire exploités par des cabinets externes et de la synthèse des expertises. Il a souhaité également parvenir à un accord dans un délai de trois mois.

Il a également proposé que la charte d’aménagement des sites de Pôle emploi fasse l’objet d’une concertation approfondie avec les instances du personnel avec un souci permanent d’améliorer les conditions de travail des agents et d’accueil des demandeurs d’emploi et des entreprises. Il a avancé l’idée qu’un bureau soit attribué à deux personnes en lieu et place des bureaux banalisés et qu’un travail puisse être réalisé sur la problématique de l’aménagement des bureaux (fermés, semi-ouverts, …).

Enfin, le directeur général a précisé qu’il communiquera par un message fort en direction des managers sur la politique managériale de Pôle emploi lors de la convention de l’encadrement prévue le 23 novembre.

 

 

Pour ce qui concerne la situation des agents de droit public en CDD, le directeur général a proposé de transformer en CDI les contrats actuels de 1 250 personnes sous CDD avant l’échéance de leur contrat, dès lors qu’ils remplissent la condition d’ancienneté de douze mois de contrat au cours des 36 derniers mois, par un avenant à l’accord GRH transitoire du 23 décembre 2008.

Il a par ailleurs indiqué que, dans le cadre de la pérennisation envisagée des plates-formes téléphoniques régionales, il sera disposé à proposer des CDI à une partie des personnels qui y sont actuellement affectés et a souhaité engager une réflexion avec les organisations syndicales pour construire de parcours professionnels afin de les faire évoluer, par la formation, vers les métiers opérationnels. Il a enfin souhaité qu’une réflexion soit engagée pour que ces agents puissent travailler en alternance de tâches (MAWA, PST…) et selon une organisation adaptée à ce type d’activité.

Il a en outre fait état des CDD recrutés dans le cadre des dispositifs CRP et CTP en indiquant que même si les supports budgétaires ne sont pas pérennes, il est ouvert à une réflexion sur la manière de gérer la nature et la durée des contrats des personnes qui y travaillent.
- Effectifs : Prenant en compte la diversité des tailles de portefeuilles selon les régions et de leur moyenne, le directeur général fera un point avec les directeurs régionaux sur leurs besoins en effectifs dans le cadre de la préparation du budget 2010 afin d’allouer les renforts nécessaires aux régions les plus en surcharge.
– Statut du personnel de droit public de 2003 : le directeur général a indiqué être ouvert à une discussion sur les évolutions souhaitées en février ou mars prochain, après le début de l’expression des agents sur le droit d’option pour la nouvelle convention collective.

Bien sur, c'est loin de tout résoudre. Mais c'est un premier pas. Le DG doit revoir les organisations syndicales le 30/10. Fidèle à ses habitudes, votre blog favori (on éspère) vous tiendra informes dès qu'il y aura du nouveau.

Par Admin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus